Comme une grande...

a.k.a. des sériies avec deux i

20 août 2010

Les qualités de ses défauts

Il y a quelques années, pour des raisons professionnelles, j’ai été hébergée pendant plusieurs mois chez des amies. L’une de ces amies avaient deux moments téléphagiques dans sa journée qu’elle ne manquait sous aucun prétexte… j’ai du mal à écrire soudain… Le Destin de Lisa et Plus Belle la Vie (une personne charmante, au demeurant). Comme ces deux programmes ne sont pas spécialement ma tasse de thé - euphémisme, je vaquais à mes occupations pendant qu’elle les regardait. Et tout le monde était content. Seulement voilà, Plus Belle la Vie était en général à l’heure des repas, ce qui m’amenait à suivre du coin de l’œil les histoires de tout ce petit monde marseillais. Un soir, le drame survint. Entre le plat de résistance et le fromage, j’osai faire une réflexion, du type : « Eh bien, on ne s’embarrasse pas du réalisme, dans cette série, dites-donc… » J’ai tout de suite eu le droit à un regard noir de mon amie, qui m’a immédiatement demandé ce que je voulais dire par-là. Je n’ai pas vu le danger venir et je lui ai dit : « Si je vivais dans un tel quartier, avec un taux pareil de crimes et de meurtres au mètre carré, ça ferait longtemps que je serais partie ! ». Elle s’est encore plus renfrognée, et m’a dit qu’elle, elle l’aimait bien, cette série. « Mais très bien, très bien, chacun ses goûts, après tout. Ce ne sont pas les miens, c’est tout. » Là, au lieu de m’arrêter, j’ai ajouté : « Mais tu dois bien reconnaître qu’elle n’a pas que des qualités, cette série. » - euphémisme². Et pour enfoncer le clou, je lui ai avoué que moi aussi, je regardais des séries que j’aimais bien, mais tout en reconnaissant leurs défauts. C’est comme les amis. On les aime, bien qu’on sache qu’ils ne soient pas parfaits. Bon là, elle m’a demandé de lui citer ses défauts, puisque c’était comme ça, et j’ai senti la pente savonneuse arriver à grands pas, j’ai changé de sujet. (Charmante, si, si)(Vous remarquerez que l’autre amie, futée, n’est pas intervenue).

J’ai déjà parlé de ma tendresse toute particulière pour La Petite Maison dans la Prairie. Oui, je connais ces défauts, et alors ? Une série doit-être elle parfaite pour la regarder ? Si c’était le cas, peu d’entre elles aurait l’honneur de mes mirettes. Et même si elle n’est pas parfaite, est-ce que pour autant une raison pour ne pas voir ses défauts ? Pourquoi se les cacher à soi-même. Il n’y a qu’à observer ma liste de séries préférées sur SeriesLive. Alors oui, je sais. Fame est d’un kitch consumé. Alias est décevante dans ses dernières saisons. Cosby Show aurait pu aborder plus de front les problèmes raciaux. Mais voilà… Fame me fiche une pêche d’enfer, Alias m’a fourni mes plus grands moments de suspense, et Bill Cosby me fera toujours mourir de rire. Et il y en a d’autres. Bien sûr, sur certaines séries, les défauts sont vraiment très durs à trouver. Mais les autres ? Faut-il les ignorer ? Faut-il simplement visionner les séries sans se soucier d’autre chose ? Est-ce que je devrais juste arrêter de me poser ce genre de questions alors qu’il ne s’agit que de séries ?

(Et est-ce qu’il faudrait que j’aie des ami(e)s moins susceptibles ? ^^)


Commentaires sur Les qualités de ses défauts

    Nan mais faut la comprendre, si on s'arrête à ce genre de considération (le taux de meurtres au mètre carré), on s'en sort pas non plus... (Et là, j'suis pas ironique dis donc). Je veux dire, Cabot Cove a aussi un fort taux élevé de crime d'après mes souvenirs (même si dans la première saison d'Arabesque, Jessica voyage en fait beaucoup). Et je parle même pas du Japon où Conan ne peut pas se déplacer sans marcher sur un cadavre. Par contrat, il y a forcément des choses "réalistes" dont il faut faire plus ou moins fi dans les séries...

    (Bon, après on va vraiment croire que je suis fan de Plus Belle la Vie mais non... Sinon, j'assumerais).

    Posté par Nakayomi, 20 août 2010 à 23:15 | | Répondre
  • On touche peut-être un peu ici à la dichotomie objectif/subjectif, c'est-à-dire au rationnel face au coeur du téléphage. Notre amour pour une série ne doit pas pour autant nous rendre aveugle à ses éventuels défauts. L'exercice des reviews (dans les blogs ou sur les forums) accentue sans doute un peu notre perception schizophrénique ; car on ne peut se contenter de ressentir ou d'apprécier de manière passive, il faut analyser, argumenter sur le pourquoi de la chose, et forcément, vont se matérialiser au cours de la réflexion les points positifs, mais aussi les aspects plus nuancés. Cela donne ensuite des réflexes à notre cerveau, quand on regarde une série (aiguisant notre sens critique?) que n'ont pas tous les téléspectateurs.

    Par contre, ton histoire me fait aussi réagir sur un autre plan, et cela montre bien toute la part de subjectivité dans l'ordre des priorités que nous dressons, j'avoue que je n'inclurai pas le réalisme comme une qualité ou un défaut automatique. La série peut choisir de jouer dans ce registre, et dans ce cas-là, ce sera un critère d'évaluation. Mais si elle décide sciemment de s'en affranchir, je ne lui reprocherai pas. Ce n'est pas la fonction d'un soap de faire dans le réalisme, je pense. Après que Plus belle la vie soit mal écrite, mal jouée ou autre... bon, en même temps, j'ai jamais regardé suffisamment pour apprécier O
    Je rejoins ici sans doute un peu Nakayomi. C'est-à-dire que, par exemple, quand je fonds complètement devant mes comédies/dramédies romantiques coréennes, je ne leur demande pas d'être réalistes, juste émouvantes et cohérentes et de toucher mon petit coeur téléphagique. Leur grille d'évaluation ne comprendra pas ce critère. Et pour moi, ce ne sera pas un défaut qu'elles s'affranchissent de réalisme. (Oh, j'en trouverai d'autres, mais pas celui-là ^_^)

    Tout ça pour dire que dans cette schizophrénie du téléphage, entre objectivité et subjectivité, même quand nous pensons nous reposer sur des critères solides, nous restons bien souvent dans une subjectivité qui se contente d'essayer de tendre vers l'objectivité.

    L'important, c'est d'aimer ce que l'on regarde et de prendre du plaisir ; pas de la déconstruire de manière clinique en me culpabilisant d'aimer. ^_^ Par conséquent, pour répondre à ta question, il ne faut pas être aveugle aux défauts éventuels, mais ça ne signifie pas qu'il faille leur laisser prendre une dimension disproportionnée : la téléphagie, c'est une passion !

    Posté par Livia, 21 août 2010 à 07:37 | | Répondre
  • Forcément, je sais que le propre d'une série n'est pas d'être réaliste, sinon je n'en regarderais pas beaucoup. Disons que pour la série qui nous préoccupe présentement, c'est un défaut parmi d'autres.... et si je ne peux pas être un peu de mauvaise foi, que me reste-t-il ? ^^

    Posté par Scarlatiine, 21 août 2010 à 11:04 | | Répondre
  • On attend de certaines séries qu'il y ait une part de réalisme. En l'occurrence, un soap dans le genre de Plus Belle la Vie, instinctivement, je m'attendrais à m'y retrouver, à y rencontrer quelque chose d'authentique auquel je puisse m'identifier. En tous cas quand j'en ai entendu parler pour la première fois, c'est ça que ça m'évoquait : les petites vies banales de Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Après on aime ou on n'aime pas (et personnellement j'aime pas), mais c'est ce qu'on en attend, à la base. On attend une proximité. Le réalisme est aussi nécessaire dans ce genre de soap que l'absence de réalisme est nécessaire dans une série fantastique ! Du coup, forcément, c'est un plus gros inconvénient pour cette série que pour beaucoup d'autres, ça me semble normal.

    PS : oui, définitivement, il te faut des amis moins susceptibles.

    Posté par ladyteruki, 21 août 2010 à 12:20 | | Répondre
  • Un soap, ça a forcément besoin de rebondissements permanents. Les meurtres en font partie. Il peut y avoir proximité et exagération. Non, vraiment, je vois pas ça comme une faute ici (par contre, le côté plus "mystique" ou "fantastique" que peut parfois prendre la série -d'après ce que j'ai pu lire dernièrement, ça fait un peu polémique justement dans les derniers rebondissements-, me paraît quelque chose de plus "légitime").

    Posté par Nakayomi, 22 août 2010 à 12:29 | | Répondre
Nouveau commentaire