Comme une grande...

a.k.a. des sériies avec deux i

18 juillet 2011

At the beginning

Ces derniers jours, je me suis fait une petite cure de pilotes. De tous horizons (ou presque), de toutes les périodes (ou presque). En voici mes impressions - par odre alphabétique, pas de jaloux :

- Parenthood : Bon, autant être honnête, si j'ai fini par le regarder, c'est avant tout pour Lauren Graham, que j'idolâtre depuis Gilmore Girls. Et un peu pour Peter Krause, quand même. Mais surtout pour Lauren. Et au final, je n'ai pas grand-chose à en dire. C'est bien fait, c'est bien interprété, mais helloooo ? Toujours rien de neuf sous le soleil ? Du coup, malgré mon amour pour Lorelai Lauren, est-ce que je vais continuer ? Pas sûr. 

56853592

- Roseanne : (sponsorisée par ladytelephagy... cliquez bien partout, surtout !) Alors, je ne sais pas ce que j'ai en ce moment... Je regarde une sitcom, je devrais m'attendre à en rire, non ? Eh bien, non, justement. Enfin, si, mais d'un rire doux-amer. En fait, la famille Conner, c'est ma famille à l'américaine (l'humour en moins). Les problèmes d'argent ? On a donné. Le travail précaire ? Ooooh, on connaît trop bien. Le boulot alimentaire ? N'en jetez plus ! Depuis, ça s'est - un peu - arrangé. Mais les réminiscences de cette période difficile sont toujours là, et pas facile de les voir transposées à l'écran. Et puis, je ne sais pas si c'est les années 80 ou ce que je viens de citer, mais ça m'a fichu un sacré coup de blues ! Le comble. Néanmoins, Roseanne, c'est aussi des répliques tordantes, toujours bien envoyées par des acteurs épatants. Alors, vous savez quoi ? Ben, je crois que je vais continuer à regarder. Maso, mon deuxième prénom. Note à moi-même : je suis certaine d'avoir regardé cette série avec mes parents à l'époque. Je me demande comment ils le prenaient de voir leurs problèmes portés à l'écran... En discuter à l'occasion.

roseanne

- Secret Garden : (sur les bons conseils de Nephtys, qui m'a dit que c'était, je cite, "choupi"... Bon, ben, je tente ^^) Oh, un k-drama ! Je suis fière de moi. Donc, une comédie romantique - ouiii ! - sur fond de fantastique - ah. Et en fait, c'est pas mal. C'est même bien. J'ai toujours autant de mal avec leur façon de se pencher en avant pour dire merci (j'ai toujours l'impression qu'ils vont rester coincés). Mais il y a un effort dans la réalisation que je n'ai pas trouvé si cheap que ça. Et puis l'héroïne est mignonne comme tout, sous ses airs de garçon manqué. Par contre, pour le héros, je n'ai pas grand-chose à dire. Bref, cet échange de corps sous fond de chamailleries promet de bons moments. 

bexuxp8k

- Single Father : Je ne suis pas fan de Doctor Who. Comprenez que je n'en ai jamais vu un épisode, que je déteste la science-fiction, et que je n'ai pas de faible inavoué pour David Tennant (qu'au demeurant, je l'ai toujours trouvé tout à fait quelconque... non, rangez ces tomates !) Donc, je ne sais pas pourquoi j'ai regardé ce pilote. Cependant, je ne l'ai pas regretté. D'accord, c'est très tire-larmes. Mais c'est bien fait. Et finalement, il a un certain charme, David, non ? Quatre petits épisodes, allez !

singlefatherb

- The Yard : Alors, ça, c'est bon. C'est même très bon. Pas vraiment passionnée par les mockumentaries (en fait, pas du tout), je me suis laissée emportée par ces "Sopranos de 11 ans". C'est drôle, formidablement interprété - alors que les acteurs n'ont pas plus de 12 ans ! - et toujours très vrai. C'est toujours quand on croit que la télévision ne peut pas nous apporter quelque chose de nouveau qu'on tombe sur ce genre de pépite. La vie est formidable, parfois.

7cv8ebf7

Pour savoir d'où proviennent les captures et photos, cliquez dessus :) 


Commentaires sur At the beginning

    Une série coréenne, une série britannique, une série canadienne, deux séries américaines... joli score, c'est équilibré.
    Je crois que la façon de recevoir Roseanne dépend de ce qu'on a vécu dans les années 80, mais aussi de notre tempérament. Dans les premières saisons il y avait un côté rassurant à voir ces problèmes qui, sans être exactement ceux que j'avais connus (mes parents étaient des maniaques de l'ordre, de la discipline et de la propreté, j'avais une seule petite soeur qui était plus sage que Becky...), m'a confortée dans mon souvenir de l'ambiance de cette décennie. Ce qui, par contre, me rend plus sombre, ce sont les états d'âme de Dan et Roseanne qui comportent une grande dose de résignation sur le travail, l'argent, la famille... Et je me dis que si c'est ça la vie de couple, si c'est ça qu'il y a au bout une fois qu'on a trouvé quelqu'un, aussi formidable soit-il que Dan <3 alors c'est décourageant. Je ne crois pas aux contes de fées mais ils semblent tous les deux tellement déçus par plein de choses dans leur vie. Et en ça, ça rejoint un peu ce qu'on peut ressentir devant Rude Awakening, finalement.

    Posté par ladyteruki, 18 juillet 2011 à 21:28 | | Répondre
  • parenthood

    pour Parenthood laisse lui une autre chance surtout si tu es une fan de lauren Graham . La série s'améliore avec le temps et Lauren nous y offre des scènes extraordinaires.Cette femme est capable non seulement de lancer des répliques percutantes comme personne mais aussi de nous faire pleurer sans même dire un mot. pour te donner une idée voici une vidéo trouvée sur internet qui retrace le parcours de Sarah braverman et sa fille
    http://www.youtube.com/watch?v=juK1o_jI3sw

    Posté par oppi, 21 juillet 2011 à 07:21 | | Répondre
  • Oh mais je suis une mauvaise lectrice ces derniers temps, je n'avais même pas vu que tu avais entamé Sacret Garden ♥ !
    Si ca te plait je suis contente, il faut se faire à ses nouveaux codes que l'on ne connait pas mais après c'est que du bonheur !

    Posté par Nephthys, 11 septembre 2011 à 09:39 | | Répondre
Nouveau commentaire